Catégorie : Suisse

Tim Bucher, un tracteur plein d’idées

De ses parents, qui ont quitté la Suisse pour l’Amérique du Nord, Tim Bucher a appris la prise de risque et la persévérance. Il est devenu agriculteur et entrepreneur informatique, les deux à grande échelle. Portrait. Dry Creek est une vallée située au cœur du comté de Sonoma, en Californie. Des contours doux de collines avec de longues rangées de vignes, d’oliviers et de cours d’eau forment ici un paysage qui rappelle l’Italie. Cela explique aussi les nombreux noms italiens des fermes de la région. C’est ici que se trouve Trattore Farms. Les tracteurs sont la passion de Tim Bucher. «Le dimanche, je passe jusqu’à dix heures dans les champs, explique ce Suisse de l’étranger. Pendant ce temps, je réfléchis en toute tranquillité à mes idées. Je suis seul avec moi-même et je réfléchis.» Tim Bucher est un entrepreneur high-tech avec une passion pour la viticulture – et dans tout ce qu’il entreprend, il est extrêmement performant. Des Suisses à San Francisco swissinfo.ch dresse le…

Fribourg célèbre les 200 ans de l’émigration suisse au Brésil

Avec un retard dû à la pandémie, les autorités des deux pays ont dévoilé le lundi 16 mai à Fribourg une plaque de bronze en souvenir des émigrants qui ont fondé en 1820 une colonie dans les montagnes de Rio de Janeiro et lui ont donné le nom de leur lointaine patrie. «En souvenir des Fribourgeois.es qui cherchèrent une vie meilleure au Brésil», écrit la plaque dévoilée le 16 mai 2022 sur la place Nova Friburgo par le syndic de Fribourg Thierry Steiert, Mme l’Ambassadeur du Brésil en Suisse Cláudia Fonseca Buzzi et Raphaël Fessler, président de l’Association Fribourg-Nova Friburgo, à l’origine du postulat du Conseil général pour construire un monument commémorant le bicentenaire de la fondation de Nova Friburgo. Les autorités communales ont placé un code QR à côté de la plaque, qui permet aux touristes d’accéder à une page internet de la ville de Fribourg racontant l’histoire de la colonisation. «Notre objectif avec cette plaque est aussi d’expliquer à la population de notre ville…

La Suisse expérimente la forêt du futur

Quels arbres résistants aux canicules et à la sécheresse seront en mesure de garantir les fonctions de la forêt dans 50 ou 100 ans? La Suisse cherche des réponses en plantant des essences exotiques provenant de régions au climat plus sec. Nous sommes allés sur une parcelle expérimentale pour voir si c’était une bonne idée. Peter Brang avance à pas lents. Il regarde autour de lui, à travers les troncs. Cela fait plus d’un an qu’il n’est pas venu ici, et en cette chaude journée de printemps, il n’est pas facile de trouver son chemin dans la broussaille. «Nous y sommes», dit l’expert en dynamique forestière, en désignant un grillage fixé à des piquets en bois. C’est la clôture de son laboratoire en plein air. Les grands mélèzes qui peuplaient autrefois la zone ont été coupés. Il ne reste que quelques souches éparses. À leur place, on a planté des cèdres du Liban (Cedrus libani), une essence de conifères sempervirens originaire du Moyen-Orient. Certains arbres atteignent jusqu’à trois…

Comment la guerre en Ukraine alimente la prochaine crise alimentaire mondiale

La guerre perturbe l’approvisionnement du monde en nourriture, en carburant et en engrais. La situation est particulièrement difficile pour des millions de personnes sur le continent africain et pour les organisations humanitaires qui tentent de leur venir en aide. Au début de l’année, la Corne de l’Afrique faisait face à sa troisième grave sécheresse en dix ans. La région avait déjà souffert ces dernières années d’une recrudescence de criquets pèlerins, de la pandémie de Covid-19, de prix alimentaires élevés et de conflits prolongés qui la rendaient particulièrement vulnérable à une nouvelle crise. L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) craignait qu’une catastrophe se produise si on n’arrivait pas à acheminer plus d’aide humanitaire dans la région. Pour éviter que la faim ronge l’Éthiopie, la Somalie et le Kenya, l’agence prévoyait de venir en aide à 1,93 million de personnes dans des communautés rurales au cours des six mois suivants.

En Suisse, les thérapies de conversion continuent à faire des ravages

Contrairement à de nombreux pays, la Suisse refuse d’interdire les thérapies de conversion, qui prétendent «guérir l’homosexualité». Souvent pratiquées derrière les portes des églises évangéliques, elles existent pourtant toujours. Plusieurs victimes racontent leur lente reconstruction. «J’étais à genoux au milieu d’un cercle de personnes, qui criaient pour faire sortir de moi le démon de l’homosexualité. Il fallait que quelque chose se passe pour qu’ils arrêtent. L’épuisement psychologique finissait par faire couler des larmes sur mes joues. Pour eux, c’était le signe que j’étais guéri.» Mario, 29 ans, raconte avec aplomb les nombreuses thérapies de conversion qu’il a subies, entre 2009 et 2014. D’origine libanaise, le jeune homme arrive à l’âge de 13 ans à Genève. Il est le seul garçon d’une fratrie de cinq. Les attentes parentales à l’égard du seul fils de la famille sont importantes. Très religieuse, la famille fréquente une Église évangélique libre genevoise. «Dans notre…

En Suisse aussi, le travail au noir est un problème

Dumping salarial, heures supplémentaires, activités non déclarées. Malgré l’image propre du marché suisse du travail, le travail au noir y est répandu. De nombreuses personnes, le plus souvent étrangères, travaillent dans de mauvaises conditions. Un film du réalisateur suisse Ulrich Grossenbacher lève un voile sur ce monde souterrain. «Tu en as combien?» «Il me manque un Tamoul. Il y en a un qui s’est enfui.» Deux inspecteurs du travail contrôlent un restaurant quelque part en Suisse. L’un descend à la cave avec une petit lampe de poche pour chercher l’homme manquant. Il inspecte une première pièce. Personne. Puis une seconde. Une salle de jeu clandestine. Et encore une. Il est là. «Bonjour. Venez avec moi. Calmez-vous.» Malgré les paroles aimables, l’homme qui vient d’être découvert, un Sri-Lankais, sera emmené sans ménagement par la police, car l’interrogatoire a établi qu’il est un immigré illégal. Cette scène est réelle, c’est une des inspections que le réalisateur Ulrich…

Les dossiers qui attendent le président italien avant sa visite d’Etat en Suisse

Le congrès des Suisses d’Italie s’est tenu ce week-end à Florence. Un événement convivial et informatif, qui a permis de rappeler la qualité des relations entre la Suisse et l’Italie mais aussi les quelques problèmes qui subsistent. Environ 56’000 Suisses vivent en Italie et plus d’une centaine de ces personnes se sont réunies ce week-end à Florence. La nouvelle ambassadrice de Suisse à Rome, Monika Schmutz Kirgöz, a souligné à cette occasion les liens étroits qui unissent la Suisse à l’Italie. La Suisse achète autant en Italie que la Chine, l’Inde et la Russie réunies, a-t-elle illustré dans un italien parfait, avant de préciser que cette statistique est antérieure à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. «Nos deux pays partagent une frontière de 800 kilomètres, qui les unit plus qu’elle ne les sépare», a déclaré l’ambassadrice. Dernière ligne droite pour l’accord sur les frontaliers Les relations entre la Suisse et l’Italie ne sont toutefois pas totalement exemptes de nuages.

La Cinquième Suisse a massivement soutenu les trois objets en votation dimanche

Les Suisses de l’étranger ont approuvé dimanche la «Lex Netflix», la réforme du don d’organes et le financement de Frontex encore plus nettement (plus de 70%) que le reste du pays. Le «röstigraben» sur les deux premiers objets, tout comme la faible participation, se constatent aussi bien en Suisse qu’à l’étranger. La population suisse a accordé un large oui aux trois objets soumis au vote dimanche 15 mai – la nouvelle loi sur les transplantations d’organes, le renforcement de l’agence européenne de garde-frontières Frontex et la «Lex Netflix». Le soutien des citoyennes et citoyens suisses expatriés à chacun de ces sujets a été encore plus marqué. Acceptée à plus de 58% par le peuple, la modification de la loi sur le cinéma – qui obligera les plateformes de streaming à financer la création de films et de séries suisses à hauteur de 4% de leur chiffre d’affaires dans le pays – a été approuvée à près de 78% par la Cinquième Suisse. Même ordre de grandeur pour la réforme de la…

«Ce sont les jeunes qui ont donné le ton de la campagne sur la Lex Netflix»

Le peuple a finalement approuvé la Lex Netflix à 58,4% des voix ce dimanche. Les jeunes auront toutefois fait trembler le camp du oui. La politologue de gfs.bern Cloé Jans analyse ce vote marqué par un conflit générationnel. Comme dans la plupart des pays de l’Union européenne (UE), les géants du streaming devront contribuer au financement de la production cinématographique en Suisse. L’issue du vote est restée longtemps incertaine, mais le peuple a finalement accepté dimanche la modification de la loi sur le cinéma. La campagne a donné lieu à de vifs débats, mais elle est dans l’ensemble restée calme. La politologue de gfs.bern Cloé Jans s’attend à une campagne bien plus émotionnelle avant la prochaine votation qui touchera l’audiovisuel, soit l’initiative qui veut plafonner la redevance radio-TV à 200 francs. swissinfo.ch: Les partisanes et les partisans de la Lex Netflix étaient partis avec une large avance qui n’a cessé de se réduire au cours de la campagne, faisant ainsi…

«Ce sont les jeunes qui ont donné le ton de la campagne sur la Lex Netflix»

Le peuple a finalement approuvé la Lex Netflix à 58,4% des voix ce dimanche. Les jeunes auront toutefois fait trembler le camp du oui. La politologue de gfs.bern Cloé Jans analyse ce vote marqué par un conflit générationnel. Comme dans la plupart des pays de l’Union européenne (UE), les géants du streaming devront contribuer au financement de la production cinématographique en Suisse. L’issue du vote est restée longtemps incertaine, mais le peuple a finalement accepté dimanche la modification de la loi sur le cinéma. La campagne a donné lieu à de vifs débats, mais elle est dans l’ensemble restée calme. La politologue de gfs.bern Cloé Jans s’attend à une campagne bien plus émotionnelle avant la prochaine votation qui touchera l’audiovisuel, soit l’initiative qui veut plafonner la redevance radio-TV à 200 francs. swissinfo.ch: Les partisanes et les partisans de la Lex Netflix étaient partis avec une large avance qui n’a cessé de se réduire au cours de la campagne, faisant ainsi…